Les déchets non dangereux

Les déchets non dangereux et non inertes sont très variés. Généralement, on les définit par défaut comme étant ceux qui ne présentent aucune des caractéristiques spécifiques aux déchets dangereux et qu’on désigne parfois comme « déchets banals ».

Les déchets non dangereux et non inertes, avec environ 92 millions de tonnes, représentent 27 % des déchets produits en un an en France par les ménages, collectivités et l’ensemble des acteurs économiques. Leur stockage et leur traitement constitue donc un enjeu important pour le développement durable.

On les distingue par leur origine et leur nature. Ils sont identifiés d’après une nomenclature, mais également selon la filière de traitement ou de valorisation qu’ils ont suivie après avoir été réduits au maximum.

Besoin d’information sur nos prestations ? N’hésitez*pas à nous contacter.

Contactez-nous

Les types de déchets

Les déchets recyclables

Ces déchets sont constitués de matériaux qui, après une éventuelle étape de prétraitement, et/ou de transformation, peuvent être utilisés en substitution d’une matière première vierge dans un cycle de production (recyclage).

En France, les principales matières recyclées à partir des déchets sont :

  • le verre (issu des emballages en verre des ménages et du secteur de l’hôtellerie)
  • les métaux (entreprises, emballages des ménages, équipements électriques et électroniques …)
  • les cartons (pour les activités économiques, les administrations et les ménages)
  • les papiers
  • le bois
  • les plastiques
  • les textiles

D’autres filières se développent progressivement pour des gisements qui n’étaient pas recyclés auparavant : matelas, meubles …

A noter que les produits et emballages recyclables faisant l’objet d’une consigne de tri et relevant d’un dispositif de REP sont soumis à la signalétique commune Triman. Cette signalétique informe le consommateur que le produit ou l’emballage doit être trié pour rejoindre une filière de recyclage adaptée.

Les déchets organiques

Ces déchets comportent de la matière organique biodégradable : il s’agit essentiellement de déchets de jardin, de restes de repas pour les ménages ou la restauration collective, d’invendus de la distribution de déchets agroalimentaires.

Certains de ces déchets peuvent être évités, d’autres peuvent être valorisés dans des filières adaptées.
Quelques exemples de catégories :

  • biodéchets des ménages ou des gros producteurs de déchets organiques : la réglementation impose, au-delà de certains seuils de quantité, de les collecter et de les valoriser
  • déchets sous-produits animaux : ils sont soumis à une réglementation spécifique
  • boues de station d’épuration des eaux usées.
  • déchets présentant un intérêt comme combustible : ces déchets sont utilisés dans des filières de valorisation énergétique. Il peut s’agir de déchets ménagers ou industriels résiduels, après mise en oeuvre des collectes séparées, ou de refus de tri, riches en matériaux plastiques.

Les déchets en mélange

Ces déchets sont plus difficiles à valoriser. Ils suivent souvent la voie de l’élimination en stockage.

Gestion des déchets non dangereux

gestion des biodéchets

Biodéchets

Les biodéchets sont composés des déchets alimentaires et des autres déchets naturels biodégradables.
Depuis le 1er janvier 2012, les professionnels qui produisent ou détiennent une quantité importante de biodéchets ont l’obligation de trier ces biodéchets, et de les faire valoriser dans des filières adaptées. Ils sont ensuite transformés en compost, et réutilisés pour enrichir les sols.
Plus d’infos
gestion déchets bois

Bois

Les déchets en bois classés comme non dangereux (Classe A ou AB), peuvent être réutilisés pour produire des panneaux à particules ou de la pâte à papier. Ils peuvent aussi être transformés en compost, ou en combustible pour les chaudières à bois.
Notre filière Bois-Energie permet de stocker et traiter les déchets produits par les artisans, les jardiniers, les forestiers, les particuliers…
Plus d’infos
déchets de chantier

Déchets de chantier

Le secteur du bâtiment génère environ 40 millions de tonnes de déchets par an, dont 90 %
proviennent des chantiers de réhabilitation ou de démolition. La loi de transition énergétique fixe comme objectif de recycler 70 % des déchets du BTP en 2020.
Dans ce contexte nous proposons le tri, le stockage, le recyclage et le réemploi des déchets de chantiers.
En savoir plus

déchets dib

DIB

Les DIB (déchets industriels banals) sont constitués de l’ensemble des déchets non inertes et non dangereux générés par les entreprises, industriels, commerçants, artisans…

C’est un mélange de cartons, plastiques, bois, textiles, ferrailles, qui est trié dans notre centre, et ensuite recyclé ou valorisé en fonction de la nature des déchets.

Plus d’infos

gestion déchets ferraille

Ferraille/métaux

Le recyclage des métaux est devenu vital face à l’épuisement mondial des réserves en minerai.

Aprés réception, les métaux et ferrailles sont triés entre espèces ferreuses (attirés par les aimants) et non ferreuses. Les métaux sont broyés, laminés, nettoyés puis fondus dans des fours à 1600°C. Pour finir le métal est reconditionné sous forme de bobines ou de barres, et réutilisé dans l’industrie.

En savoir plus

gestion déchets carton

Papiers/cartons

En France, l’industrie papetière utilise en majorité du papier recyclé pour la fabrication du papier (au moins 66 % de fibres entrant dans la composition du papier sont des fibres recyclées).

Il est également possible de valoriser ces déchets par compostage/méthanisation ou compactage, à destination des industries de l’ameublement et de la construction.
Plus d’infos


déchets platre et placo

Plâtre et placo

Les déchets de plâtre sont dans leur grande majorité collectés en mélange avec d’autres déchets du BTP.

Une fois massifiés, les déchets de plâtre sont acheminés vers des ateliers de recyclage. Après un tri manuel pour éliminer les derniers indésirables, une opération de séparation du carton et du gypse est effectuée, ce qui permet la fabrication d’une poudre de gypse de très bonne qualité, qui permet de re-fabriquer de la plaque de plâtre.

déchet plastique

Plastiques

La Loi de Transition Energétique pour une Croissance Verte (2015) vise la valorisation de tous les emballages en plastique d’ici 2025.

Pour réaliser cet objectif ambitieux, une étape importante est celle de la collecte et du tri, car tous les plastiques ne sont pas recyclables. Actuellement, seulement 24% des plastiques sont recyclés en France, faute de tri efficace.

gestion déchet verre

Verres

Le verre est recyclé en France depuis 1974. Le débris de verre issu de la collecte, dit « calcin », est la matière première des verriers français, et permet de fabriquer des récipients en verre.

Actuellement le taux de recyclage du verre est de plus de 75 % : une belle réussite, mais il est possible de faire mieux…

En savoir plus