Véhicules hors d’usage

Les véhicules hors d’usage (VHU) sont considérés comme des déchets dangereux. C’est pour cette raison qu’ils sont soumis à une réglementation européenne spécifique et qu’ils doivent subir une procédure de destruction particulière, comprenant l’envoi par les centres agréés VHU d’un certificat de destruction à la préfecture, et l’obligation de dépolluer les véhicules.

Les propriétaires de VHU ont l’obligation de remettre leur véhicule à un centre agréé, sous peine d’amende, et de fournir le certificat d’immatriculation sur lequel doit apparaître la mention « vendu ou cédé le (jour/mois/année) pour destruction », et la signature du propriétaire. Une fois que le véhicule est remis au centre, le propriétaire reçoit un certificat de destruction..

Nous sommes agréés VHU depuis janvier 2013 (n° d’agrément PR 63 00018 D) et à ce titre, nous pouvons prendre en charge le démantèlement de votre véhicule, selon la législation en vigueur.

La prise en charge d’un VHU est gratuite, mais il peut y avoir des frais de transport ou remorquage. N’hésitez-pas à nous contacter pour en savoir plus.

Contactez-nous

Nos prestations

Collecte de carcasse individuelle ou groupée

Si vous possédez un ou des véhicule(s) hors d’usage, vous pouvez nous contacter pour connaître les conditions de mise en oeuvre de leur collecte au 04 73 72 46 99.

Prise en charge administrative

Toute épave doit être suivie de sa carte grise et de son certificat de situation avant enlèvement.

A votre arrivée à notre accueil, vous devrez présenter ces documents pour une prise en charge du véhicule et son traitement administratif.

Vous repartirez muni d’un document permettant de justifier la destruction de votre VHU. Cette traçabilité est obligatoire et déclarée en préfecture.

démantèlement de véhicule

Nous assurons la dépollution des épaves reçues sur site : enlèvement des fluides (huile moteur, boîte, refroidissement…), des pneumatiques, du moteur et du pare-brise ainsi que des fluides de climatisation.

Ensuite, les carcasses sont envoyées vers un broyeur et rejoignent la filière des métaux. Les fluides, quant à eux, sont traités en tant que matières dangereuses. L’entreprise possède un agrément audité chaque année pour effectuer ces opérations.